Tout savoir sur le café vietnamien

Table Des Matières

Photo : Tutti Coffee

Le Vietnam, deuxième plus grand producteur de café au monde après le Brésil, joue un rôle crucial dans l’industrie mondiale du café. La culture du café au Vietnam n’est pas seulement une activité commerciale majeure (à la fois agricole mais aussi touristique) mais aussi une partie intégrante de la culture et de l’histoire du pays. Cet article explore divers aspects de la production de café au Vietnam, y compris la consommation locale, les variétés produites, les méthodes de production.

Le café dans l’histoire du Vietnam

À l’origine, le café a été cultivé au Vietnam principalement pour la consommation des colons français et comme produit d’exportation vers l’Europe (dès le milieu du 19ième siècle par les missionnaires français). Les premières plantations ont été établies dans les Hauts Plateaux du Centre, où le climat et l’altitude étaient idéals pour la culture du café Arabica. Cependant, en raison de la vulnérabilité de l’Arabica aux maladies et à son exigence pour des conditions climatiques spécifiques, la production n’a pas immédiatement prospéré à grande échelle. La véritable expansion de la culture du café au Vietnam s’est produite au début du 20ième siècle, lorsque les colons ont commencé à expérimenter avec succès la culture du café Robusta, plus résistant et plus adapté au climat local. Le café Robusta a prospéré, surtout dans les régions du sud, ce qui a conduit à une augmentation significative de la production. Cette croissance a été stimulée par la demande mondiale croissante de café et par les innovations agricoles qui ont permis une production plus efficace.

Après la fin de la colonisation française et les conflits qui ont suivi, la production de café au Vietnam a connu plusieurs difficultés, mais elle a commencé à se redresser et à se développer de manière significative dans les années 1980 et 1990. Le gouvernement vietnamien a reconnu le potentiel du café comme moteur de développement économique et a mis en œuvre des politiques pour encourager l’expansion de la culture du café, notamment la redistribution des terres, le soutien à la recherche agronomique et la facilitation de l’accès au marché pour les producteurs.

En quelques décennies, le Vietnam est passé du stade d’acteur mineur dans cette industrie à celui de deuxième plus grand producteur de café au monde, spécialisé dans la variété Robusta. Cette ascension rapide a non seulement transformé l’économie vietnamienne mais a également eu un impact significatif sur le marché mondial du café, faisant du Vietnam un acteur incontournable dans l’industrie.

Quelques données sur le café Vietnamien

  • Second exportateur de café au monde ;
  • Premier producteur de Robusta ;
  • Premier producteur de l’Asie du sud-Est ;
  • Répartition de la production vietnamienne : 90% Robusta, le reste étant réparti entre l’Arabica et le Liberica ;
  • Plus de 700 000 hectares dédiés au café
  • Région de production principale : les Hauts Plateaux du Centre, ville de Buon Me Thuot ;

Le Robusta, la grande spécialité du Vietnam

Comme précisé un peu plus haut, le Vietnam est principalement connu pour sa production de café Robusta (il représente environ 90% de la production totale de café du pays). Le café Robusta, plus fort et plus amer que l’Arabica, est apprécié pour sa teneur élevée en caféine et sa robustesse, le rendant idéal pour la production de café instantané et d’espresso (en savoir plus sur la différence entre le Robusta et l’Arabica). Actuellement le Vietnam est le plus gros producteur de café Robusta au monde, cependant, la production très orientée vers ce dernier engendre une certaine monoculture du café vietanamien, qui rend l’économie du pays vulnérable aux fluctuations des prix mondiaux du café. 

En plus du Robusta, le Vietnam produit également, dans une moindre mesure, du café Arabica, Catimor et Liberica. L’Arabica est cultivé principalement dans les régions montagneuses du nord, où le climat plus frais est favorable à cette variété nécessitant plus de soin.

La consommation de café au Vietnam

Les Vietnamiens consomment le café de manière unique, souvent en le buvant fort et lentement, généralement avec du lait concentré sucré, connu sous le nom de « café sua da » pour la version glacée (consommé plutôt au sud) et « café sua nong » pour la version chaude (consommé au nord). Les vietnamiens utilisent un filtre à café à la fois original et fort simple de conception car il est posé directement sur la tasse. Ce filtre à café typiquement vietnamien est appelé “phin cà phê” et se compose de plusieurs parties (souvent en aluminium, en acier inoxydable, ou parfois en porcelaine) qui laissent couler le café très lentement dans la tasse.

Parmi les recettes de café vietnamiens, on peut aussi citer le café aux oeufs (cà phê trứng), ou encore le café au yaourt (sữa chua cà phê), ou encore le café à la noix de coco (cà phê cốt dừa). Enfin, les vietnamiens les plus aisés consomment une variante du café Kopi Luwak, appelé “cà phê chôn” (La tasse est à 10 euros environ !)

La culture du café au Vietnam est fortement influencée par la colonisation française, mais elle a évolué pour inclure des pratiques locales distinctes. Les cafés vietnamiens, allant des petites échoppes sur le bord de la route aux cafés branchés des villes, sont des lieux de socialisation importants. La popularité croissante du café vietnamien à l’échelle mondiale a également contribué à une augmentation de la consommation intérieure.

Méthodes de production locales

Les méthodes de production de café au Vietnam varient d’une région à l’autre, mais la plupart des caféiculteurs vietnamiens suivent des pratiques agricoles traditionnelles. La récolte du café est généralement effectuée à la main, garantissant que seuls les grains mûrs sont sélectionnés. Après la récolte, les grains sont souvent séchés au soleil sur de grandes surfaces bétonnées ou en plein air. Cependant, certaines régions ont adopté des méthodes plus modernes de traitement et de séchage des grains pour améliorer la qualité et réduire la dépendance aux conditions météorologiques. Malgré ces innovations, la production de café au Vietnam reste largement dépendante de petites exploitations familiales.

Le Vietnam est

Le Vietnam n’est pas

On se résume tout ça

En conclusion, le café vietnamien incarne non seulement une composante majeure de l’économie nationale, mais également un élément distinctif de la culture et de l’histoire vietnamiennes. Depuis les premières plantations établies par les colons français jusqu’à sa position actuelle de deuxième plus grand producteur mondial, surtout de Robusta, le Vietnam a su adapter et développer son industrie caféière face aux défis et opportunités. La diversification des variétés de café, ainsi que l’apport de méthodes modernes aux pratiques majoritairement encore traditionnelles témoignent de la capacité d’innovation et de résilience du secteur. L’influence de la culture du café sur la vie quotidienne et les pratiques sociales au Vietnam est profonde, enrichissant l’identité culturelle du pays et captivant les amateurs de café du monde entier. Si vous souhaitez découvrir les cafés du Vietnam, vous pouvez demander conseil à votre torréfacteur qui saura vous proposer le café qui répondra le mieux à votre goût. 

Alexandra Leoni
 
Alexandra est une passionnée de café et une experte autodidacte en matière de torréfaction, d’infusion et de dégustation. Elle a grandi entourée des arômes enivrants du café. Son amour pour cette boisson l’a conduite à explorer les nuances infinies des grains de café du monde entier. Elle aime partager ses découvertes avec les autres amateurs de café. Avec Alexandra, chaque tasse de café est une aventure, et elle est ravie de vous emmener dans ce voyage de découvertes.

Table Des Matières

Vous aimez nos articles ?

Soyez informé de la sortie d’un article en vous inscrivant gratuitement à la Newsletter !