Tout savoir sur le café du Brésil

Table Des Matières

Photo : Tutti Coffee

Le Brésil est le plus grand producteur et exportateur de café au monde, mais cette position dominante n’a pas toujours été ainsi. L’histoire du café au Brésil remonte au début du XVIIIe siècle. Selon la légende, c’est un diplomate brésilien, Francisco de Melo Palheta, qui aurait introduit les premiers plants de café en 1727 après une mission en Guyane française. Au cours des décennies suivantes, la culture du café s’est répandue dans tout le pays, notamment grâce à des conditions climatiques idéales et à une terre fertile.

Dès le début du XIXe siècle, le café est devenu l’une des principales exportations du Brésil, jouant un rôle crucial dans l’économie nationale (le Brésil était déjà à cette époque le premier producteur mondial, avec pour capitale de ce marché le port de Rio de Janeiro). Dans l’entre-deux guerres, le Brésil s’est hissé au rang de poids lourd incontesté de cette culture (on estime que 80% de la production mondiale de café se réalisait au Brésil, à ce moment). 

Les plantations de café, appelées « fazendas », ont proliféré, particulièrement dans les États de São Paulo et de Minas Gerais. Cette période a également vu une main-d’œuvre importante, composée principalement d’esclaves africains, travailler dans les plantations. Après l’abolition de l’esclavage en 1888, des travailleurs immigrants, notamment italiens et japonais, sont venus remplacer la main-d’œuvre.

La production du café au Brésil

Avec plus de 2 millions d’hectares de terres cultivables, le Brésil reste le premier producteur de café au monde (un tiers de la production mondiale), mais il est vrai que sa position de domination totale au début du 20e siècle s’est érodée avec l’émergence de nouveaux pays producteurs, comme le Vietnam par exemple.  

En 2021, le Brésil a produit environ 63,4 millions de sacs de café de 60 kilogrammes, représentant près de 37% de la production mondiale de café (66 millions de sacs en 2023). Les exportations brésiliennes de café atteignent chaque année des sommets, avec des marchés principaux en Europe, aux États-Unis et en Asie. Les principaux ports d’exportation incluent Santos, Rio de Janeiro et Paranaguá.

Le Brésil produit de nombreuses variétés de café 

Les variétés d’Arabica représentent environ 70% de la production du pays, elles sont appréciées pour leur goût doux et les arômes complexes. Le Robusta (également appelé Conilon au Brésil), quant à lui, est plus robuste et contient plus de caféine, utilisé souvent dans les mélanges et les cafés instantanés.

Les variétés d’Arabica au Brésil sont : 

  • Bourbon. Connu pour son goût sucré et ses notes fruitées, le Bourbon est une variété ancienne et très prisée. Il est souvent cultivé dans des régions de haute altitude ;
  • Mundo Novo. Résultant d’un croisement entre Bourbon et Typica, le Mundo Novo est robuste et productif, avec une bonne résistance aux maladies. Il offre une tasse équilibrée avec des notes de chocolat et de noisette ;
  • Catuai : Développé à partir d’un croisement entre Mundo Novo et Caturra, le Catuai est apprécié pour sa productivité et sa résistance aux vents forts et aux maladies. Il produit un café doux avec une acidité équilibrée ;
  • Yellow Bourbon (Bourbon Amarelo) : Une mutation naturelle du Bourbon rouge, cette variété est connue pour sa douceur et ses notes fruitées. Elle est souvent cultivée dans les régions de haute altitude pour développer ses arômes complexes.

Le Robusta ou Conilon comme on l’appelle au Brésil, représente environ 30% de la production de café du pays. Il est principalement cultivé dans les régions de basse altitude, notamment dans l’État d’Espírito Santo et certaines parties de Bahia et Rondônia. Le Robusta est apprécié pour sa robustesse et sa haute teneur en caféine. Il est souvent utilisé dans les mélanges de café et pour la production de café instantané.

Les principales régions productrices de café au Brésil incluent Minas Gerais, São Paulo, Espírito Santo, et Bahia.

Le Brésil possède largement les conditions géographiques et climatiques idéales pour la culture du café.

  • Minas Gerais. Minas Gerais est la plus grande région productrice de café au Brésil (plus d’1 million d’hectares), représentant environ 50% de la production nationale . Les zones telles que Sul de Minas, Cerrado de Minas et Chapada de Minas sont particulièrement renommées. Le climat de Minas Gerais est caractérisé par des hivers doux et des étés pluvieux, idéal pour la culture du café. Les villes proches incluent Belo Horizonte et Varginha ;
  • São Paulo. L’État de São Paulo, notamment la région de Mogiana, est également un acteur clé dans la production de café (autour de 450 000 hectares de terres dédiés au café). Mogiana, située au nord de São Paulo, bénéficie d’un climat tempéré avec des altitudes élevées, favorables à la culture du café Arabica. Les villes importantes comprennent Campinas et Ribeirão Preto ;
  • Espírito Santo. Espírito Santo est principalement connu pour sa production de café Robusta (Conilon), représentant environ 75% de la production de cet État. Le climat tropical et les sols fertiles de la région de Montanhas do Espírito Santo sont idéaux pour cette variété. Vitória, la capitale de l’État, est un centre important pour le commerce du café ;
  • Bahia. Dans le nord-est du Brésil, Bahia est une région émergente dans la production de café. Les zones de Planalto da Bahia et Chapada Diamantina sont reconnues pour leur café de haute qualité. Le climat y est semi-aride, avec des techniques d’irrigation modernes utilisées pour soutenir la culture du café. Salvador est la grande ville la plus proche.

Les habitudes de consommation de café au Brésil

Contrairement à d’autres pays producteurs, le Brésil est aussi un grand consommateur de café (comment peut-il en être autrement avec une population de plus de 200 millions d’habitants). Les brésiliens consomment du café tout au long de la journée, souvent en petites quantités, mais fréquemment. Le « cafézinho », par exemple, est une petite tasse de café noir sucré, omniprésente dans les foyers, bureaux et restaurants. Il est courant d’offrir un cafézinho en signe d’hospitalité. 

En plus du cafézinho, une autre boisson populaire est le « café com leite », qui est un café mélangé avec du lait chaud, similaire au café au lait français. Une autre variation est le « pingado », du lait chaud avec un peu de café, généralement servi dans les boulangeries.

Les Brésiliens aiment également consommer leur café dans les « padarias » (sorte de boulangeries avec une offre plus diversifiée) et « cafeterias » (cafés) : 

  • Les padarias sont des lieux de rencontre populaires où les gens prennent le petit déjeuner ou une collation (comme le petit pain au fromage “pão de queijo”, les tourtes “empadas”), souvent accompagné d’un café ; 
  • Les cafétérias, quant à elles, sont des établissements vraiment spécialisés dans le café, avec des offres de café plus élaborées (en savoir plus sur le café de spécialité). Elles offrent aussi une variété de pâtisseries, servant également de lieux de socialisation.

En résumé

Le Brésil, leader mondial de la production et de l’exportation de café, a une riche histoire caféière remontant au XVIIIe siècle, avec l’introduction des premiers plants par Francisco de Melo Palheta. Le pays a rapidement dominé le marché mondial, atteignant son apogée dans l’entre-deux-guerres avec 80% de la production mondiale. Aujourd’hui, avec plus de 2 millions d’hectares cultivés, il continue d’être le premier producteur mondial de café malgré l’émergence de nouveaux producteurs comme le Vietnam. Les régions clés incluent Minas Gerais, São Paulo, Espírito Santo et Bahia. En plus d’être un grand producteur, le Brésil est aussi un grand pays consommateur de café, avec des habitudes de consommation bien ancrées, comme le cafézinho et le café com leite, reflétant l’importance culturelle de cette boisson dans le quotidien des Brésiliens.

Alexandra Leoni
 
Alexandra est une passionnée de café et une experte autodidacte en matière de torréfaction, d’infusion et de dégustation. Elle a grandi entourée des arômes enivrants du café. Son amour pour cette boisson l’a conduite à explorer les nuances infinies des grains de café du monde entier. Elle aime partager ses découvertes avec les autres amateurs de café. Avec Alexandra, chaque tasse de café est une aventure, et elle est ravie de vous emmener dans ce voyage de découvertes.

Table Des Matières

Vous aimez nos articles ?

Soyez informé de la sortie d’un article en vous inscrivant gratuitement à la Newsletter !