Le café en Chine : production et habitudes de consommation

Table Des Matières

Photo : Tutti Coffee

La Chine est historiquement le pays du thé avec une histoire tumultueuse liée à celui-ci pendant le XIXe siècle. Mais avec la forte croissance économique du pays pendant les dernières décennies du XXe siècle, elle est devenue progressivement une superpuissance agricole produisant beaucoup de denrées alimentaires exportées à l’international. Parmi les marchés qui sont visés par la Chine, celui du café.

Histoire du café en Chine

La Chine est encore aujourd’hui un pays émergeant dans la production de café, et elle reste encore en retrait par rapport au Vietnam et à l’Indonésie, aussi bien en termes de quantité mais aussi en termes de qualité.

Cela s’explique par l’introduction tardive du café dans l’empire du milieu, à la fin du XIXe siècle. En effet, le pays s’ouvre à l’étranger et des missionnaires français du Vietnam voisin pénètrent dans le territoire et y apportent le café. Cependant c’est seulement dans les années 1980 que le café a commencé à être cultivé de manière significative. La province du Yunnan (sud de la Chine), avec son climat idéal – chaud et humide – est rapidement devenue le centre de la production de café en Chine. Le gouvernement chinois, en collaboration avec des organisations internationales et de grandes entreprises, a encouragé les agriculteurs locaux à se tourner vers la culture du café, voyant dans cette culture une opportunité de diversification économique et de développement rural. 

Aujourd’hui la Chine produit essentiellement de l’Arabica, mais le Robusta (connaître les différences entre Robusta et Arabica) est également présent grâce aux productions des provinces du Fujian et de l’île d’Hainan.

Production et consommation de café en Chine

La production de café en Chine

La Chine produit plusieurs variétés d’Arabica, comme le Catimor et le Caturra, mais aussi le café Bourbon, et le Typica.

La province du Yunnan, située dans le sud-ouest de la Chine, est de loin la plus importante région productrice de café du pays. Grâce à ses montagnes élevées et son climat tropical de mousson, le Yunnan offre des conditions idéales pour la culture de variétés de café Arabica de haute qualité. Les zones spécifiques telles que Pu’er, Baoshan, et la région autour de la ville de Xishuangbanna se distinguent particulièrement, avec des altitudes variant de 1 000 à 2 000 mètres, ce qui permet une maturation lente des grains de café, essentielle pour développer leur plein arôme.

Au-delà du Yunnan, d’autres provinces comme Hainan, Fujian, et Sichuan ont également commencé à explorer la culture du café, bien que leur production soit nettement plus modeste. Hainan, avec son climat plus tropical, se prête davantage à la culture du Robusta, une variété plus résistante à la chaleur et aux maladies mais moins prisée pour ses qualités gustatives par rapport à l’Arabica.

Historiquement, le café chinois a souffert d’une image peu qualitative, mais depuis quelques années, cela change rapidement. Les régions productrices de Chine, grâce à leur diversité climatique et topographique, offrent un potentiel significatif pour la diversification des profils de saveur du café chinois. Le Yunnan, en particulier, est loué pour sa capacité à produire des cafés avec des notes fruitées et florales, un attribut hautement désirable sur le marché international du café de spécialité. La reconnaissance croissante de ces profils uniques contribue non seulement à augmenter la valeur du café chinois sur le marché mondial mais encourage également une production plus durable et respectueuse de l’environnement, adaptée aux spécificités locales.

La consommation de café en Chine

En Chine, le café est surtout un produit d’exportation vers l’ Europe, vers les États-Unis et quelques pays d’Asie comme le Japon. Globalement, les Chinois ne sont pas de grands buveurs de café (moins de 20 tasses de café par an), cependant la consommation intérieure augmente d’année en année. Si le thé reste la boisson  nationale par excellence, le café s’introduit peu à peu dans les mœurs, surtout chez les jeunes des grandes villes comme Shanghai et Pékin, où les coffee shops (souvent occidentaux mais aussi sud-coréen) sont de plus en plus nombreux. Ce changement dans les habitudes de consommation et l’attrait pour le modèle de consommation occidentale ou sud-coréenn, couplée à la puissance démographique d’un pays d’un milliard et demi d’habitants, font de la Chine un marché prodigieux pour les décennies à venir. De quoi faire saliver les industriels du secteur.

Si le pays produit surtout de l’Arabica, c’est en fait le Robusta qui est privilégié à table. Paradoxalement, la Chine est aussi un pays importateur de café. Cela s’explique encore une fois par la présence du Vietnam voisin. Le Vietnam reste à ce jour le plus gros producteur au monde de Robusta

Les consommateurs chinois apprécient aussi de plus en plus les cafés de spécialité, avec une attention particulière aux origines du café, aux méthodes de torréfaction et aux techniques de préparation. Des boissons innovantes qui mélangent des éléments traditionnels chinois, comme le café au lait de soja ou le café infusé avec du thé pu’er, illustrent cette fusion entre tradition et modernité dans les habitudes de consommation de café en Chine.

Le café chinois, en quelques données 

  • 4ème producteur d’Asie ;
  • 13ème producteur mondial, en constante progression ;
  • Production annuelle de 100 000 tonnes ;
  • 9ème producteur d’Arabica au monde ;
  • Province de production principale, le Yunnan (environ 80 000 hectares de terres, plus de 90 pourcents de la production nationale) ;

En synthèse

L’évolution du café en Chine, bien qu’encore récente, témoigne d’une transformation marquante tant au niveau agricole qu’économique. Historiquement ancrée dans la culture du thé, la Chine s’est progressivement ouverte à la culture du café, principalement dans la province du Yunnan, exploitant ainsi son climat propice pour produire des variétés de café Arabica de qualité qui commencent à se faire reconnaître sur le marché international. La consommation intérieure, bien que modeste, montre des signes de croissance, notamment parmi les jeunes urbains, révélant un potentiel de marché domestique considérable pour l’avenir. Ce mélange de tradition et de modernisation façonne une nouvelle dimension de l’économie chinoise, positionnant le pays comme un acteur émergent significatif dans le monde du café.

Alexandra Leoni
 
Alexandra est une passionnée de café et une experte autodidacte en matière de torréfaction, d’infusion et de dégustation. Elle a grandi entourée des arômes enivrants du café. Son amour pour cette boisson l’a conduite à explorer les nuances infinies des grains de café du monde entier. Elle aime partager ses découvertes avec les autres amateurs de café. Avec Alexandra, chaque tasse de café est une aventure, et elle est ravie de vous emmener dans ce voyage de découvertes.

Table Des Matières

Vous aimez nos articles ?

Soyez informé de la sortie d’un article en vous inscrivant gratuitement à la Newsletter !